Ce mois de mai fut sportif ! Beaucoup d’ « actions invisibles » mises en place...

De quoi s’agit-il ? Ce sont les actions que tu mets en place à un moment T, mais qui verront le jour à T+un certain nombre de semaines ou de mois. Sur le moment, on a donc le sentiment de ne pas avoir fait grand-chose puisque rien n’est tangible. Pourtant, chacune de ces actions aura un effet boule-de-neige par la suite.

Du côté de la vente de mon recueil

En physique :

La liste des librairies dans lesquelles je suis aujourd’hui référencée a encore augmenté. Mon recueil est aujourd’hui présent dans 7 librairies. J’ai essuyé beaucoup de refus, mais les raisons avancées ne sont pas liées à la qualité de mon travail. La Covid, le déconfinement et la saisonnalité donnent la priorité dans les rayons aux sorties littéraires et autres ouvrages édités en maison d’édition. Il n’empêche, je poursuivrai mon travail de référencement cet été. 

En parallèle, de nouvelles séances de dédicaces ont été programmées pour le mois de Juin. Retrouve-moi :

Et en ce début de mois de juin, tu peux également me retrouver lundi 7 Juin, dès 14h rue Malebranche – Paris 5e lors de l’évènement organisé par la librairie/galerie Pippa : le Festival Quartier du Livre du 2 au 9 juin 2021

L’occasion pour moi de trouver de nouveaux lecteurs et je l’espère également de rencontrer ceux ou celles déjà acquis.

L’autre bonne nouvelle : mon livre est également référencé à la FNAC ! « au-delà de nos maux » est y donc disponible au format numérique et au format papier. Ce fut long et fastidieux, mais je ne doute pas que cela en vaudra le coup. Une première commande a déjà eu lieu dans les 72heures après son référencement. 

Prochain objectif : ajouter 5 librairies dans lesquelles sera référencé mon livre, idéalement, uniquement des librairies spécialisées en poésie. Il ne va être facile d’en trouver, et qui plus est qu’elles acceptent l’autoédition. Mais qui ne tente rien… Il me faudra aussi en juin programmer des séances de dédicaces au mieux pour cet été, au plus tard pour septembre/octobre. Cela ne sera pas facile, en pleine rentrée littéraire, mais j’y crois !

En direct :

C’est agréable de voir le bouche-à-oreille fonctionner. Les premiers lecteurs recommandent mon ouvrage à leurs proches et/ou achètent à nouveau mon recueil pour l’offrir. À ce sujet, le programme d’affiliation est toujours actif. Il a pour but de permettre de remercier à ma manière les personnes qui parlent de mon livre autour d’elles. Tous les détails sont ici. 

J’ai pris l’habitude de toujours avoir deux exemplaires de mon recueil avec moi lorsque je sors. Cela m’est arrivé de tomber sur une librairie au hasard d’un déplacement ou de rencontrer des personnes qui s’avèrent être férues de lectures ou tout simplement curieuses. Comme je suis toujours preneuse des retours extérieurs sur mon recueil, j’aime à avoir un exemplaire à portée de mains pour le montrer et… parfois le vendre. 

Sur le web :

Le site a subi un ravalement de façade. 

Lorsqu’en novembre 2020, j’ai indiqué à mon développeur l’aspect que je souhaitais qu’il ait, j’étais loin d’imaginer que je ferai toutes les activités que je fais aujourd’hui. Il était nécessaire de faire plus de place à mon livre, aux avis lecteurs (avis que je n’avais donc pas fin décembre 2020), aux services que je propose et surtout… aux outils que je mets à disposition pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’écriture. 

Cela m’a pris du temps pour le modifier seule, mais c’était nécessaire. J’ai dû suivre quelques formatons en ligne sur Elementor, pour y parvenir et je suis plutôt contente du résultat. Il continuera sans doute de changer au fur et à mesure du temps. Par exemple lorsque le 2e livre arrivera. Mais aujourd’hui, je trouve qu’il reflète bien ce que je fais et ce que je veux que l’on comprenne de l’univers Mahuna Poésie. 

Côté communication et relation presse, j’ai identifié quelques pistes afin de parler du livre et de le faire connaître. C’est un travail de longue haleine, mais la formation de The BBoost est très utile pour définir mon plan média. Ce qui est rassurant est qu’en conjuguant mon expertise en webmarketing et ces connaissances média acquises par le biais de sa formation, ce que je construis aujourd’hui servira sur le long terme. Tant pour le premier recueil que pour ceux à venir. Je te ferai un compte-rendu de la formation dès que je l’aurai terminé. 

Quant aux réseaux sociaux et autres outils de communication que j’utilise, je me suis décidée à faire quelques essais de communication payante. Rien de très onéreux, l’idée étant de faire du test & learn. Comme j’ai pu le faire pour les marques avec lesquelles j’ai travaillé en entreprise. Je n’ai clairement pas le même budget qu’elles, mais il est intéressant de voir ce qui peut être fait à mon échelle, ce qui est à garder ou à jeter. J’en parlerai dans un épisode de podcast, lorsque j’aurai accumulé assez de learnings pour partager mon avis sur le sujet. 

Du côté de mon activité de freelance :

Cette partie-là se construit difficilement. Elle demande un investissement en termes de temps et d’énergie qu’il ne m’est pas toujours facile de trouver au quotidien. Néanmoins, les choses avancent petit à petit. Au grès des rencontres faites sur les réseaux sociaux comme en dehors. J’ai accepté l’idée qu’il me faudrait plusieurs mois pour trouver mon rythme de croisière et des clients réguliers. En sachant cela, je m’ôte une pression supplémentaire et me concentre sur la construction de cette activité « d’auteureprenariat ». Je me forme également, puisqu’on n’a jamais fini d’apprendre.

La refonte du site m’a également permis de travailler sur ce point.

J’ai clarifié mon offre de services, lui ai accordé plus de place sur le site afin de gagner en clarté et en transparence. 

J’ai aussi recentré mes activités et accepté que je ne puisse pas tout faire. Du moins pas seule, ni tout de suite. Il m’arrive d’avoir tellement d’idées et si peu de temps pour pouvoir les exploiter et les mettre en pratique… C’est assez frustrant, mais cela permet d’une certaine manière de me rassurer en me disant que je ne suis pas à court d’idées de développement. C’est dangereux en revanche, car l’éparpillement est un vice au début de l’entrepreneuriat. On cherche à tout faire et on finit d’une part par ne rien faire et d’autre part, par faire très mal le peu que l’on parvient à réaliser.

Certaines graines ont été posées au cours du mois de mai qui porteront leurs fruits cet été et d’ici la fin de l’année. 
photo bureau offre consulting en acquisition digitale par Mahuna Poésie

Faire preuve de patience est important, certains partenariats peuvent prendre plusieurs mois avant de voir le jour. L’essentiel est de s’accrocher, de relancer, convaincre et accepter les “non” également. Un “non” à une période donnée peut très bien se transformer en “oui” lorsque le moment sera réellement venu. Je le sais, je l’ai déjà constaté à plusieurs reprises.  

Je me suis inscrite sur quelques plateformes mettant en relation des professeurs avec de potentiels élèves, ou des prestataires de bien-être avec de potentiels clients. Pour cette graine aussi il faudra faire preuve de patience avant qu’elle ne germe. Il est important de ne pas mettre ses oeufs dans le même panier et donc d’avoir plusieurs sources de trafic et de communications différentes.

RDV le mois prochain pour connaître la suite et les nouveautés en cours de lancement !